Grenelle de l’éducation : destruction et capitalisation de l’éducation

lundi 1er février 2021
par  Sud Education CA

Le Grenelle de l’éducation, grand cirque dirigé par Jean-Michel Blanquer, a fait connaître ses préconisations. Celles-ci poursuivent l’œuvre destructrice engagée par le ministre, tant sur les moyens alloués, les conditions de travail que le statut des personnels.
Premier volet : casser l’éducation nationale en territorialisant les moyens, en mettant les établissements en concurrence. Les PARE (Plan d’Autonomie et de Réussite d’Établissement) permettront au chef d’établissement de passer un contrat avec le rectorat et de mener des expérimentations dérogatoires au code de l’éducation. Les établissements innovants seront récompensés : les personnels seront ainsi mis en concurrence et devront produire toujours plus de projets pour récolter des miettes. C’est la fin de l’éducation nationale, remplacée par une éducation territorialisée, inégale.

Deuxième volet : renforcer le poids de la hiérarchie, pourtant aux abonnés absents depuis 10 mois. Le grenelle prévoit en effet d’accorder encore plus de pouvoir aux chef-fes : recruter hors-mouvement (attaque contre le paritarisme, créations de postes-fléchés) ; entretien individualisé annuel pris en compte dans le PPCR. Dans les écoles, les directeurs-trices auront le statut de supérieur hiérarchique : choix des formations, participation au PPCR.

Troisième volet : mépriser les personnels et leur professionalité. Aucune rémunération indiciaire n’est envisagée, alors que les personnels ont perdu 20 % de pouvoir d’achat depuis 1995. Le grenelle penche à l’inverse pour la distributions de primes sous la forme d’IMP, mettant ainsi les personnels en concurrence. De plus, le ministère prévoit de rajouter des missions supplémentaires aux personnels, des temps de concertations en plus de notre service ! Concernant les formations, adieu la liberté de choix, remplacée par des formations décidées d’en haut, sans rapport avec nos réels besoins. Les enseignant-es sont infantilisé-es, perçu-es comme incapables de connaître leurs besoins.

Quatrième volet : imposer le numérique, partout, tout le temps. Le grenelle propose, entre autres, la création d’un marché numérique de l’éducation (Edtech). L’éducation est ainsi réduite à un simple marché, dirigé vers la recherche toujours plus importante de profits. Les enseignant-es devront également posséder un équipement informatique minimum, sans compensation financière annoncée, hormis la famélique prime d’équipement.

SUD éducation Champagne Ardenne refuse la poursuite de la casse du service public d’éducation et exige un vrai plan d’urgence pour l’éducation qui comprend :
- la titularisation de tous les précaires et des créations de postes aux concours .
- des créations d’établissements scolaires et de classes afin de pouvoir remplir correctement nos fonctions et accueillir dignement tous les élèves.
- l’autogestion des établissements par les personnels et la fin de l’autoritarisme des petits chefs : nous travaillons, nous décidons !
- une hausse immédiate des salaires d’au moins 20 % pour compenser les pertes dues à l’inflation.

Communiqué Grenelle

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois