Rentrée 2019 : Le désastre de la réforme Blanquer à Reims

mardi 24 septembre 2019
par  Sud Education CA

Communiqué de presse dans le but de tenir au courant l’opinion publique, quant aux conditions de rentrée alarmante dans les établissements de Reims suite à l’application de la réforme des lycées :

L’application de la réforme des lycées dont le point central est la disparition des filières au profit de la liberté des parcours, a eu cette année, des conséquences désastreuses à plus d’un titre :

• La mise en place d’emplois du temps insensés pour les élèves comme pour les enseignant·es (voir document joint)
• Des classes surchargées (effectif à 37 en classe en 1ère STMG au lycée Libergier)
• Des déplacements incompréhensibles (des élèves du lycée Clemenceau ont cours au lycée Jean Jaurès de 8h00 à 9h55 et doivent être ensuite en classe à Clemenceau à 10H10) et dangereux (1km en 12 min d’après un calculateur d’itinéraire)
• La disparition des dédoublements qui permettaient une individualisation des prises en charge
• La pression sur certains collègues, se voyant refuser d’intervenir en khôlle en classe préparatoire au motif qu’ils n’ont pas voulu être professeurs principaux en seconde

Ce changement de fond s’accompagne de l’extension du lycée 4.0, à tous les lycées du Grand Est :
• Une dotation informatique en ordinateurs pour toutes les secondes et les premières de certains établissements mais pas pour les enseignant·es qui doivent s’équiper par eux mêmes
• Des manuels numériques non opérationnels, sans maintenance ni assurance pour les machines et entrainant la disparition pure et simple des manuels papier sans choix pédagogique possible pour les secondes et premières de tous les établissements
• L’annonce scandaleuse faite aux enseignant·es de « prix attractifs » pour obtenir les mêmes équipements que leurs élèves
• L’installation de bornes wifi (89 à Clemenceau) pour rendre possible l’accès aux ressources au mépris des réserves émises par les autorités sanitaires quant aux risques pour les usagers
• Sans compter que les professeurs vont se retrouver face au dos d’une trentaine d’écrans, nécessitant prises de courant, sans moyen de contrôle sur ce qu’il se passe de l’autre côté (partage de connexion donnant accès aux réseaux sociaux et autres)

Ajoutons à cela que les partenariats et dispositifs uniques sont eux aussi mis à mal, en témoignent la disparition entamée et programmée de l’option Arts Plastiques du lycée Clémenceau dont les élèves ont été envoyés à Jean Jaurès, la fin de la seconde TMD (Théâtre Musique et Danse) qui rend quasi-impossible les cours de musique et de danse de ces élèves au conservatoire. Les sportif·ves de haut niveau ne sont pas en reste, avec près de 400h de cours à récupérer car coïncidant avec les entraînements (contre une centaine l’an dernier).

Voilà donc la réalité de l’application de cette réforme qui, sous couvert d’offrir la liberté, contraint nos enseignant·es et nos élèves à des rythmes intenables dans des conditions qui sont loin de favoriser la réussite qu’elle soit scolaire, artistique ou sportive.

Offrir moins pour faire des économies, demander plus aux élèves des lycées, voila la réalité de la rentrée 2019.

Collectif Inter-lycée Rémois

Communiqué désastre réforme Blanquer à Reims

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois