Violences policières, répression, menaces de Blanquer : Ne nous laissons pas faire et rejoignons les lycéen-ne-s !

jeudi 13 décembre 2018
par  Sud Education CA

SUD éducation est scandalisée par les images insoutenables de la rafle menée par la police aux abords d’un lycée de Mantes-la-Jolie jeudi 6 décembre. 151 jeunes ont été arrêté·e·s, menotté·e·s, maintenu·e·s à genoux plusieurs heures puis emmené·e·s en garde à vue pour le simple fait de se trouver aux abords d’un lycée mobilisé : c’est inadmissible. Cette répression au-delà de l’inacceptable est le signe d’une évolution du système éducatif et du maintien de l’ordre auprès de la jeunesse intolérables et nauséabonds.

Après l’instrumentalisation de l’agression d’une collègue de l’académie de Créteil avec l’augmentation du nombre de policiers aux abords des établissements,
Après la nomination au lycée Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis) d’un gendarme comme troisième proviseur adjoint, dans le cadre d’une mission de sécurité qui s’étend sur une large portion du département de Seine-Saint-Denis,
Après le stage de « gestion de crise » dans un camp militaire dans l’académie de Versailles avec une quarantaine de chef·fe·s d’établissements,
Après la nomination d’une colonelle-cheffe de service de l’instruction publique et de l’action pédagogique à la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO),

Blanquer ose écrire des mails pour exercer une pression sur les enseignant·e·s et les CPE afin de les inciter à empêcher les lycéen·ne·s de descendre dans la rue. Il va jusqu’à diffuser une vidéo adressée aux lycéen-ne-s pour les décourager de participer aux mobilisations : Voir sa lettre et la réponse de SUD Education.

À SUD éducation, nous ne sommes pas dupes de la rhétorique d’un ministre aux abois, qui fait face à un mouvement d’ampleur.

Ce sont nos élèves qui ont besoin d’être protégé·e·s de la police, pas l’inverse. Le gouvernement doit cesser immédiatement d’attaquer et d’agresser les élèves. Le droit d’expression, de réunion et de mobilisation des lycéennes et des lycéens doit être garanti.

SUD Éducation dénonce fermement les tentatives d’intimidation et de répression perpétrées par le ministère.

SUD Éducation dénonce la militarisation du système éducatif qui s’accélère de façon inquiétante ces dernières semaines.

SUD Éducation appelle les enseignant·e·s à se mettre en grève pour rejoindre les lycéen·ne·s en lutte contre les réformes réactionnaires, libérales et de tri social de Blanquer.

En particulier, SUD éducation appelle les personnels à être massivement en grève le 14 décembre contre les réformes Blanquer et pour la justice sociale.



Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


5 sites référencés dans ce secteur