Projet Espérance Banlieue à Reims : Attention danger !

jeudi 15 février 2018
par  Sud Education CA
popularité : 0%

Mise à jour de notre article de juillet 2017

Une école privée hors contrat type Espérance Banlieue est en projet à Reims. Elle vient d’être validée et s’installera à la rentrée 2018 dans les locaux publics de l’école Barthou.
Idées réactionnaires, sexistes, patriotes, et vision militariste de l’école sont un danger grave pour l’école publique, laïque, gratuite et émancipatrice que Sud Éducation Champagne Ardenne défend.

Nous nous opposons fermement à l’ouverture de l’établissement Espérance Banlieue à Reims.

Pourquoi s’y oppose-t-on ?

Ces écoles sont financées par des entreprises et des donateurs dans le cadre d’une fondation proche des réseaux d’extrême droite. Elles représentent un danger éducatif, avec un soutien inadmissible des pouvoirs publics. Les écoles Espérance banlieue prétendent donner une nouvelle chance aux élèves des quartiers défavorisés en prônant une école de l’autorité et de l’effort dans des pratiques pédagogiques nouvelles. En réalité, il s’agit de mettre un uniforme sexiste aux élèves, de faire quelques levers de drapeaux pour l’amour de la patrie (...). Bref, « l’innovation » consiste en un retour à l’école-caserne.

Tout est dit.
Ou presque !
Un entretien paru sur le site Questions de classe vous en apprendra davantage en évoquant le premier établissement Espérances Banlieues de Montfermeil.

Lire l’entretien sur le site question de classes

On y lit donc que les mairies engagées dans les projets ne sont pas « innocentes » : financement de terrains, projets de villes... Les écoles hors contrat ne devraient pas avoir de subvention des communes. Or l’entretien concernant la mairie de Montfermeil montre la complicité de l’élu dans le projet, par d’autres biais !
Ce même élu étant proche du FN et étiqueté « Manif pour tous » !
Voilà qui nous fait froid dans le dos.

Quid de Reims ?

L’UNSA a lancé une pétition plutôt axée contre la mise à disposition de locaux publics, qui plus est contigus à une école publique, pour l’usage douteux d’une école hors contrat, ainsi que le financement par la ville de travaux pour « séparer » les deux bâtiments.

Le maire de Reims leur a répondu sur un ton plus que douteux également, arguant que la Ville dépensait aussi des millions d’euros pour les enfants du public (on y comprend : c’est déjà bien trop !), notamment avec des équipements en TNI et tablettes numériques !

Mais nous y voilà ! On vous donne du numérique, de la tablette tendance, on fait de vos jeunes des bons petits futurs consommateurs de high tech , on les fiche et on les piste gratuitement, et vous venez pleurer ? Evidemment Monsieur Robinet n’a pas du tout saisi les enjeux de l’Education que nous défendons.
Car au-delà de la demande légitime de l’UNSA, ce qui nous choque est surtout le projet de société mis en avant dans ce type d’établissement, contraire à notre projet d’éducation émancipatrice qui rend chacun-e acteur-trice de ses choix et développe son esprit critique.

Si l’on finançait réellement l’école publique, en lui donnant certes les bâtiments, le matériel, mais surtout les moyens humains qu’elle mérite, ces écoles alternatives dangereuses n’auraient plus de raison d’exister ! Arrêtons de parler d’élèves en décrochage, c’est notre école qui les décroche !

N’oublions pas aussi d’étudier plus finement le nom choisi pour leur école : cours Colibri. Une ignoble ressemblance avec le « mouvement colibris » qui définit ainsi sa mission : « Colibris se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine. L’association place le changement personnel au cœur de sa raison d’être, convaincue que la transformation de la société est totalement subordonnée au changement humain. Colibris s’est donné pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective. »

Etrange usurpation du nom d’une association à l’éthique complètement opposée à la mentalité réactionnaire des écoles « espérances banlieues » !

Vous trouverez ci-dessous quelques articles de presse évoquant les craintes vis à vis des établissements espérances banlieues :

Word - 19.3 ko
Revue de presse espérance banlieue


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois